Anglais (& langues vivantes)

Publié le par

Si vous parlez à un homme dans une langue qu’il comprend, vous parlez à sa tête. Si vous lui parlez dans sa langue, vous parlez à son cœur Nelson Mandela

L’enseignement des langues vivantes étrangères (LVE) est très récent à l’école élémentaire, comme en atteste ce petit historique :

Buckingham Palace with a Union Jack projected onto it.
Buckingham Palace with a Union Jack projected onto it.

1989 : expérimentations d’enseignement d’initiation aux langues étrangères pour les élèves de CM1 & CM2 ;
1995 : “sensibilisation” aux langues étrangères sur la base du volontariat des enseignants ;
1998 : “apprentissage” pour les CM1 et CM2 avec “personnels linguistiques compétents” (enseignants, intervenants extérieurs…) ;
2002 : les langues vivantes deviennent discipline obligatoire à part entière, intégrée dans les nouveaux programmes.

Cet enseignement se voit préciser un contenu, des objectifs précis, en référence au Cadre européen commun de référence pour les langues, publié par le Conseil de l’Europe (les élèves doivent atteindre le niveau A1 en fin de CM2), et un horaire hebdomadaire spécifique (de 1 h 30 minimum à 2 heures en CM). – Source : L’enseignement des langues étrangères en France, Rapport du Sénat, novembre 2003

Lors de mon passage à l’IUFM de Lyon en 1998, la formation en était encore à ses balbutiements… On pouvait néanmoins se voir délivrer une “habilitation” pour pouvoir enseigner les langues étrangères. Suite à un entretien surréaliste avec une formatrice en langues (“allez-y, parlez-moi en anglais…”) cette habilitation m’a été refusée : je n’étais donc pas autorisé à enseigner l’anglais dans ma classe… même lorsque la discipline est devenue obligatoire avec les programmes de 2002 ! De remplacements en poste REP, je n’ai de fait jamais été confronté directement à cet enseignement pendant les dix premières années de ma carrière.

A la rentrée 2008, je me retrouve avec des CE2 et miracle ! je bénéficie également d’une formidable assistante de langues d’origine anglaise, qui intervient deux fois par semaine dans ma classe. Je me régale en fond de classe à voir mes élèves en action… Ce sera la seule et unique formation “pratique” dont je bénéficierai. Cette même année, je suis également recruté d’office pour participer à un stage de formation théorique (quatre jours…) sur l’enseignement de l’anglais, à l’issue duquel je suis censé être évalué en classe pour obtenir enfin l’agrément pour enseigner les langues vivantes. C’était en 2009, je n’ai toujours vu personne.
En attendant, agrément ou pas, j’enseigne donc l’anglais depuis la rentrée 2009. Sur un plan personnel, j’adore cette langue et j’estime posséder un niveau plus qu’honorable me permettant de lire (les livres d’Harry Potter en anglais par exemple), de comprendre (je regarde la plupart des film en VO avec les sous-titres en anglais), et même de me faire comprendre (comme lors des six séjours que j’ai effectués aux États-Unis).

La Loi d’Orientation (2013) et les programmes de 2016 précisent encore un peu plus les choses :

  • Une langue vivante est enseignée une heure et demie par semaine aux élèves de l’école élémentaire.
  • Tout élève bénéficie, dès le début de sa scolarité obligatoire, de l’enseignement d’une langue vivante étrangère dès le CP.

Malgré tout, l’anglais (et toute langue vivante étrangère) reste une discipline “à part”, à forte dominante orale puisqu’il s’agit pour l’essentiel de parler anglais, de faire entendre de l’anglais et de faire parler anglais les élèves le plus possible… tout en conservant une gestion de la classe. Pour mettre en place un contrat avec les élèves, deux conseillères pédagogiques ont eu l’idée de rédiger un document très intéressant, à communiquer aux élèves pour favoriser le bon déroulement des séances de LVE.

Cet enseignement nécessite des supports et des outils spécifiques, que je réunis et que je construis petit à petit.

Ce que disent les programmes (rentrée 2016)

  • La pratique d’une langue étrangère correspond à la deuxième composante du premier domaine du Socle Commun de connaissances, de compétences et de culture, (les langages pour penser et communiquer) : D1-2 = Comprendre, s’exprimer en utilisant une langue étrangère et, le cas échéant, une langue régionale.
  • L’horaire annuel officiel est de 54 heures, soit 1h20 à 1h30 par semaine. On peut prévoir deux séances de 40-45 minutes… on peut aussi garder une seule séance de 40 minutes et prévoir 10 minutes de rituels tous les jours.
  • Dans les programmes, quatre compétences sont à travailler et à évaluer pour le livret scolaire : comprendre l’oral ; s’exprimer oralement en continu ; prendre part à une conversation; découvrir quelques aspects culturels d’une langue vivante étrangère et régionale. Luccia propose une présentation des programmes 2016 en Langues Vivantes ou Régionales Cycle 2 :
Source de l’image : Michael Reeve [CC-BY-SA-3.0], via Wikimedia Commons
Lu 4 329 fois.  Last updated: août 18, 2019 at 8:28

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*