Devoirs

Posté le par
T., doing his homework, by henry... (CC-BY-NC-ND)

T., doing his homework, by henry… (CC-BY-NC-ND)

Toto, tes devoirs sont mauvais, dit l’instituteur. Je vais prendre rendez-vous avec ton père pour lui en parler.
– Il va être furieux, répond Toto. C’est lui qui les a faits !

Oui, c’est vrai, une circulaire de 1956 a interdit les devoirs écrits à l’école élémentaire. C’est vrai aussi, elle a été abrogée en 1994… par une autre circulaire… elle-même abrogée en 2009. Ce n’est pas une raison pour considérer que les devoirs sont redevenus légaux, utiles et indispensables ! Bien au contraire, puisque le rapport préalable à la loi de refondation de l’école, rendu en 2012, recommandait de les enterrer définitivement :

Intégrer l’aide personnalisée dans le temps scolaire et organiser l’accompagnement du travail personnel à l’école même, dans le cadre d’une réforme des rythmes. Ceci signifie la suppression effective des devoirs à la maison. (Source : rapport de la concertation pour la refondation de l’École, page 34)

Une recommandation suivie et précisée sur une page du site du Ministère de l’Éducation Nationale destinée aux parents, à propos des devoirs à la maison :

À la sortie de l’école, le travail donné par les maîtres aux élèves se limite à un travail oral ou des leçons à apprendre. (Source : Ministère de l’Éducation Nationale, 2015 !)

Un excellent dossier pédagogique intitulé Devoirs à la maison : 50 ans de travail au noir… a été publié en 2006 par l’Inspection Académique du Nord, pour fêter les 50 ans de la célèbre circulaire. On y retrouve 7 arguments de poids contre les devoirs  la maison, ainsi que des recommandations pour un travail d’apprentissage efficace (« apprendre à apprendre »).

Les devoirs dans ma classe

En ce qui me concerne, je commence par donner des devoirs… aux parents, en insistant sur le nécessaire bien-être de l’enfant (le leur, donc !), en leur demandant de veiller à ce qu’après une journée d’école, un élève puisse :

  • S’amuser et se détendre ;
  • Se reposer : dormir suffisamment (ne pas se coucher trop tard).

Dans la pratique, j’ai donc cessé de donner des devoirs écrits. Mais mes élèves ont  très souvent   souvent   parfois des devoirs en lien avec le travail de classe, ils doivent régulièrement :

  • Lire ou relire (des pages de livre, un texte, un document, un résumé…) ;
  • Mémoriser (des poésies, l’orthographe des mots d’une liste, des tableaux de conjugaison, des tables de multiplication, des fiches-leçons « mémento »…).

Ce travail ne doit pas dépasser 20 min, sauf s’il s’agit d’un projet que l’enfant a décidé lui-même de mener (il décide donc également du temps auquel il peut s’y consacrer) (Source)

Par ailleurs, j’invite donc également les parents à accompagner et encourager leur enfant pour qu’il consacre une partie de son temps d’après l’école à une ou plusieurs activités parmi (au choix de l’enfant) :

  • Parler : raconter sa journée, un moment de la vie de classe ;
  • Lire (journal, roman, BD, magazine…) puis expliquer ce qu’il a lu (ou pas !) ;
  • Écrire : un texte libre, un article pour le journal, une lettre à son correspondant (carnet d’écrivain), préparer un exposé ;
  • Dessiner (carnet de dessin)…
  • Sortir : faire un tour dans la nature, au musée, au cinéma, à la médiathèque, faire du sport…

Un autre objectif recherché est de limiter au maximum leur exposition aux écrans (télé, ordinateur, console, tablette, etc.) !

Pour aller plus loin sur le sujet des devoirs à la maison, quelques liens complémentaires éclairants :

Crédit imageT, doing his homework by henry…, via Flickr (licenceCC-BY-NC-ND)
Lu 1 954 fois.  Last updated: juillet 24, 2016 at 17:54

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*