Aide personnalisée

Posté le par
Mise à jour : le décret du 24 janvier 2013 a abrogé les dispositions relatives à l’aide personnalisée. Depuis la rentrée 2013, l’aide personnalisée a laissé la place aux APC – Activités Pédagogiques Complémentaires.

Le dispositif d’aide personnalisée (appelée parfois aussi « soutien ») a été mis en place à la rentrée 2009 par la Circulaire n°2008-082 en date du 5 juin 2008, relative à l’organisation du temps d’enseignement scolaire et de l’aide personnalisée dans le premier degré, le temps scolaire des élèves étant alors ramené de 26h obligatoires à 24h.

Les élèves suivent 24 heures d’enseignement hebdomadaire. En cas de difficultés d’apprentissage, ils bénéficient en complément de 2 heures d’aide en petits groupes. (…) Chaque enseignant y consacre 60 heures sur l’année scolaire, dans le cadre de son service hebdomadaire. Il coordonne l’aide personnalisée pour sa classe. En fonction de sa progression, un élève peut quitter ou rejoindre le dispositif en cours d’année.

Voilà en quelques mots la présentation du dispositif d’aide personnalisée en place depuis la rentrée de septembre 2009.
Mais dans la foulée de l’élection présidentielle de mai 2012, un rapport de l’Inspection générale censuré depuis 2010 (parmi une quarantaine d’autres) est mis à jour : « publié le 8 juin (2012), le rapport d’octobre 2010 des inspecteurs généraux  Viviane Bouysse, Ghislaine Desbuissons et Jean Vogler interroge sur l’efficacité des dispositifs d’aide et demande s’il ne faudrait pas revoir les programmes. Pour les inspecteurs, le bilan de ces aides laisse beaucoup à désirer». (Source : le café pédagogique)

Pour l’aide personnalisée (au primaire), le caractère uniforme des moyens consacrés (deux heures hebdomadaires dans toutes les écoles) induit des inégalités de traitement significatives : des élèves légèrement en difficulté bénéficient dans certaines écoles d’une aide lourde alors qu’ailleurs des élèves ayant des difficultés avérées reçoivent une aide légère et discontinue.  Les élèves les plus en difficulté – surtout au cycle 3 – sont peu pris en charge au motif que les formats d’aide sont plus efficaces pour d’autres (aide personnalisée, stages de remise à  niveau) ou parce que les ressources ne permettent pas de le faire à tous les niveaux (RASED)… Le plus souvent, l’accompagnement éducatif n’est pas véritablement considéré par les enseignants comme une « aide » aux élèves.(…)

Les inspecteurs généraux ont souvent observé que, pour bien des acteurs rencontrés, ces dispositifs, ne serait-ce que par cette dénomination même, sont perçus comme des moments spécifiques qui se situent à côté ou en plus du temps ordinaire d’enseignement. Les enseignants y chercheraient à agir différemment, dans une relation d’aide, avec quelques élèves « en difficulté », sans croire pour autant qu’il faille également repenser leur pratique ordinaire de la classe. L’existence de ces à-côtés justifierait même qu’il y ait deux pédagogies parallèles : celle des dispositifs et celle de la classe. C’est rappeler que l’aide quand elle est coupée de la classe perd son sens.(…)

D’ailleurs, l’évolution de ces trente dernières années, rappelée dans la première partie du rapport, pourrait suggérer que les responsables ministériels sont passés de la volonté de modifier les pratiques au sein de la classe, par la « pédagogie différenciée », à la volonté d’obtenir ces changements au sein de dispositifs spécifiques, avec l’espoir que ceux-ci auraient un effet bénéfique sur les pratiques ordinaires. Les constats de la mission ne vont guère dans le sens de cet espoir. Si l’on veut réformer les pratiques pédagogiques, c’est bien le cœur de la classe qu’il faut viser.(…)

Au-delà de la remise en cause des pratiques pédagogiques, c’est l’organisation d’ensemble du système, avec ses programmes, ses rythmes, ses modes d’évaluation qui doit susciter la réflexion. (…) C’est la logique globale de fonctionnement du système qui est ici en question.

Du coup ? On remet ça à la rentrée 2012. Ah, ben c’est ballot.

Et pour la rentrée 2013 ? Attendons ce qui va sortir de la grande concertation pour refonder l’école.

Affaire @ suivre…

Pour en savoir plus :

Lu 2 079 fois.  Last updated: août 1, 2015 at 10:07

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*