Devoirs à la maison : 50 ans de travail au noir…

T., doing his homework, by henry... (CC-BY-NC-ND)

T., doing his homework, by henry… (CC-BY-NC-ND)

Voici un petit dossier pédagogique publié initialement en 2006 par l’Inspection Académique du Nord, pour fêter les 50 ans de la circulaire de 1956 interdisant les devoirs à la maison.

Une circulaire certes abrogée en 1994 par une autre circulaire instaurant la mise en place des études dirigées sur le temps scolaire… tout en maintenant l’interdiction des devoirs à la maison :

Dans ces conditions, les élèves n’ont pas de devoirs écrits en dehors du temps scolaire. A la sortie de l’école, le travail donné par les maîtres aux élèves se limite à un travail oral ou à des leçons à apprendre. (Source)

La seconde phrase subsiste sur une page du site du Ministère de l’Éducation Nationale destinée aux parents, à propos des devoirs à la maison. Mais la circulaire de 1994… a elle-même été abrogée par une autre circulaire de 2009, dite « de simplification administrative ». Du coup, si j’ai tout bien suivi… plus aucune texte officiel n’encadre ni n’interdit officiellement les devoirs à la maison…?!
Après tout, on peut également constater qu’aucune circulaire ne demande qu’un travail soit prescrit aux élèves après la journée de classe !…

Fin 2012, le rapport de la concertation pour la refondation de l’École – préalable à la loi du 8 juillet 2013 – indiquait cependant (sous l’entête « École élémentaire : une pédagogie renouvelée au service des apprentissages fondamentaux ») la recommandation suivante :

Intégrer l’aide personnalisée dans le temps scolaire et organiser l’accompagnement du travail personnel à l’école même, dans le cadre d’une réforme des rythmes. Ceci signifie la suppression effective des devoirs à la maison. (Source : rapport de la concertation pour la refondation de l’École, page 34)

Dans tous les cas, vous trouverez dans ce dossier très complet sept types d’arguments contre les devoirs à la maison. Admettons que le premier, l’argument légal, soit tombé à l’eau. Il en reste encore six (arguments démocratique,  sanitaire, social, psychologique, moral, pédagogique), à découvrir en détail dans ce dossier.

Un texte réjouissant à faire connaître aux parents, et à tous ses collègues enseignants !

Reprenant des arguments similaires, une opération « quinzaine sans devoirs » avait été lancée en mai 2012 par la FCPE et l’ICEM-Pédagogie Freinet, opération soutenue par l’AFEV, ATD Quart-Monde et le SIEN-UNSA :

@ lire également sur ce site : la page Devoirs de mon dossier du visiteur.

Crédit image : T, doing his homework by henry…, via Flickr (CC-BY-NC-ND)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*