Le temps de créer

Le temps, c’est de l’argent, dit le proverbe. A l’école, c’est même plus que cela : c’est de l’or ! C’est incroyable ce que peuvent produire des élèves lorsqu’on leur donne le temps et la possibilité de créer librement…

Cette petite vidéo (sous-titrée en anglais) a été mise en ligne par une entreprise spécialisée dans la com’ et le marketing, pour démontrer à ses clients que lorsqu’on s’accorde plus de temps, on est en mesure de développer des idées plus créatives, plus riches et plus et innovantes. Elle montre d’abord les dessins réalisés en 10 secondes par des élèves à partir d’un motif, puis les mêmes dessins retravaillés pendant 10 minutes. Au cours des dix premières secondes, les élèves n’ont pu tester et développer qu’une seule idée…

Conclusion évidente : la créativité s’exprime mieux dans lorsque le temps est considéré non pas comme un espace contraint, restreint et borné, mais plutôt comme un matériau souple et extensible. A l’école, quelle que soit la discipline (texte libre, écriture poétique, dessin, musique, danse…), libérer le temps permet de libérer les idées et les énergies, et par la même occasion d’obtenir des productions plus riches, plus diverses… et donc plus intéressantes pour tous.

– Oui, mais le temps scolaire, lui est contraint !

Bien sûr, et heureusement !

Le temps est un paramètre fondamental d’organisation, de planification et de régulation des activités d’apprentissage, et de la vie sociale dans son ensemble, qu’à la fois ils subissent, reproduisent et transmettent. (Source)

Time, by Sean MacEntee (CC-BY)

Time, by Sean MacEntee (CC-BY)

A partir de là, c’est une question d’équilibre, de priorités et de choix.

On peut choisir une logique comptable qui permet de gérer facilement la contrainte de temps, en empilant des activités minutées tout au long de la journée.

On peut aussi choisir de se donner régulièrement du temps, et surtout d’en donner aux élèves pour réaliser au travers de leurs projets leur propre parcours d’apprentissages. Parce que chacun apprend à son propre rythme, parce que le temps est nécessaire pour créer, imaginer, tester, expérimenter, se tromper, réaliser, recommencer… nécessaire pour apprendre, et pour grandir.

L’éducation doit pouvoir, tout en étant en prise avec les réalités du monde, se développer hors de la pression des temporalités de la vie sociale. Elle doit être à la fois prise de distance dans l’espace – l’école – et dans le temps – un hors temps non contraint. (Source)

Oui à l’éducation lente !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*